Les demandeurs d’emploi augmentent leurs compétences grâce à la formation

Fin 2021, il y avait à Bruxelles plus de 100 000 demandeurs d’emploi et 86 851 offres d’emploi. De bonnes formations permettent de faire coïncider l’offre et la demande. Avec le secteur de la formation, la VGC soutient de potentiels travailleurs dans leur recherche d’un emploi, y compris ceux qui ont moins de chances sur le marché de l’emploi.

Via le trajet de participation 'Brussel aan de slag', le secteur néerlandophone de la formation à Bruxelles peut partager ses préoccupations et réfléchir à des solutions ciblées afin de renforcer le secteur. En collaboration avec Tracé Brussel, le membre du Collège chargé de l’Enseignement s’est entretenu avec 18 partenaires bruxellois du secteur de la formation. Au cours de deux sessions, ils ont abordé les besoins et les défis en matière de formation, d’expérience professionnelle, d’apprentissage dual et de nouvelles filières d’apprentissage.

© Christian Smits

"Quel rôle les partenaires et les secteurs professionnels néerlandophones jouent-ils dans le paysage de la formation bruxellois ? Comment mieux faire connaître les formations en alternance (qui combinent apprentissage et travail) aux jeunes Bruxellois ? Comment réduire les obstacles aux trajets d’insertion ?" Autant de thématiques politiques et de défis sociétaux qui réclament une approche adéquate.

Nous avons examiné les observations et idées issues de ces tables rondes début 2022 lors d’une session en ligne au regard des expériences d’une dizaine d’employeurs et de partenaires institutionnels sur le terrain. Les résultats de 'Brussel aan de slag' constituent la base de solutions solides et réalisables et d’un plan d’action concret.

'Brussel aan de slag' a été un moment d'échange fascinant et d'apprendre à connaître encore et encore des partenaires. Cela s'est déjà traduit par des collaborations concrètes. Eva De Smedt - vzw FIX

© Christian Smits